All Posts By

amandine decerier

Modification n°1 du SCoT – Enquête publique

By | EP SCoT Grenoble

Suite à un redécoupage du paysage intercommunal, le périmètre du SCoT s’est élargi pour intégrer dix-sept communes. Celles-ci font désormais partie du SCoT sans pour autant être couvertes par ses orientations et objectifs : treize communes de l’ancienne Communauté de communes (CC) de la région Saint-Jeannaise qui ont fusionné avec Bièvre-Isère pour former Bièvre Isère Communauté et 4 communes de l’ancienne Communauté de communes du Balcon sud de Chartreuse qui avec l’ancienne CC du Sud Grenoblois et la Métro composent désormais Grenoble-Alpes Métropole.

Ces communes sont considérées comme des « zones blanches » au sein desquelles s’applique le principe d’urbanisation limitée. Mais, elles sont concernées par des démarches d’élaboration de plans locaux d’urbanisme intercommunaux.

Sur initiative du président de l’EP SCoT, une modification du SCoT a été proposée au Comité Syndical en fin d’année 2016 pour intégrer ces communes au SCoT de la Grande région de Grenoble (GREG).

Cette procédure constitue également l’opportunité de prendre acte de la sortie du périmètre du SCoT de la Communauté de communes du territoire de Beaurepaire suite à sa fusion avec la Communauté de communes du pays Roussillonnais.

Elle est également l’occasion de préciser les dispositions du document d’orientations et d’objectifs (DOO) concernant les modalités de dimensionnement des espaces économiques dédiés suite à l’intégration des nouvelles communes et au départ d’autres et enfin de corriger une erreur matérielle sur la commune de Corenc.

L’intégration des treize communes du secteur Saint-Jeannais et des quatre communes du balcon sud de la Chartreuse n’est pas de nature à modifier les objectifs énoncés par le PADD du SCoT. C’est pourquoi, c’est une procédure de modification qui a été retenue pour faire évoluer le SCoT.

L’essentiel du travail réalisé cette année consistait à compléter les cartographies prescriptives et ses enjeux liés afin de permettre la spatialisation des orientations et objectifs pour ces communes intégrant le SCoT.

> L’enquête publique sera ouverte du 23 février au 26 mars 2018. L’ensemble du dossier soumis à l’enquête publique sera disponible à partir du 23 février 2018. Vous pouvez d’ores et déjà consulter l’avis d’enquête publique ainsi que l’arrêté préfectoral :

 

> Cliquez sur les images pour accéder aux documents

 

 

 

 

 

 

Lettre d’info – Commission mixte – Logistique

By | EP SCoT Grenoble

 » Cette séance a permis de partager des éléments de définition et de contexte, d’étudier le positionnement logistique de la Grande Région de Grenoble par rapport à ses territoires voisins, et de débattre autour d’une première analyse du fonctionnement logistique en matière d’emplois et de foncier. En 2018, l’accent sera d’ailleurs mis sur la focale foncière, qui constitue un enjeu particulièrement important. « 

Pierre BEGUERY et Luc REMOND, élus référents des Commissions Economie et Déplacements

> Cliquez sur les images pour accéder aux documents

Lettre d’info #2 – Commission Environnement

By | EP SCoT Grenoble
«L’objectif de cette seconde séance était de faire le tour des démarches en cours et prévues des territoires en matière de climat-air-énergie, d’identifier les difficultés, les besoins de chacun et les questionnements actuels, puis de repérer les sujets à partager.»
Jérôme DUTRONCY, élu référent de la Commission Environnement

>> Cliquez sur les images pour accéder aux documents

 

 

Lettre d’info #6 – Commission Economie

By | EP SCoT Grenoble

« Cette sixième séance a eu pour objectif d’échanger autour des modalités de phasage de l’ouverture à l’urbanisation du foncier économique disponible dans les documents d’urbanisme. Ce temps de travail a permis d’apporter des éléments de réponse aux questionnements des collectivités.
Pour faciliter la mise en œuvre du SCoT dans les territoires, cette lettre fait état des grandes problématiques identifiées, des solutions techniques proposées et présente le scénario retenu pour phaser l’ouverture à l’urbanisation du foncier économique disponible dans les documents d’urbanisme locaux. »

Pierre BEGUERY, élu référent de la Commission Economie

>> Lettre d’info #6

Projet de charte partenariale du covoiturage et des parkings-relais de la grande région de Grenoble

By | EP SCoT Grenoble

Les élus de la Commission Déplacements de mise en œuvre du SCoT de la région grenobloise ont identifié le développement du covoiturage, des parkings-relais et de l’auto-stop organisé comme un sujet prioritaire pour apporter de nouvelles réponses aux enjeux de mobilité dans un contexte de vigilance budgétaire.

Ils souhaitent mieux prendre en compte les interdépendances de déplacements entre les territoires, et optimiser les travaux engagés par les autorités organisatrices de transport et de la mobilité, et par certaines intercommunalités. Le périmètre de l’Enquête Ménages Déplacements (EMD), soit la région grenobloise élargie aux massifs riverains (Vercors, Chartreuse, Matheysine, Oisans), est apparu comme l’échelle pertinente.

Ce projet de charte partenariale traduit donc la volonté des élus à s’engager dans la mise en cohérence de leurs visions et de leurs actions concernant le covoiturage, les parkings-relais et l’autostop organisé. En effet, il s’agit de favoriser l’usage partagé de l’automobile et le rabattement sur les transports en commun à travers en posant les bases d’une démarche qui devrait se traduire par un document cadre d’intentions pouvant être approfondi opérationnellement par chacun des territoires.

Le SCoT engage une modification

By | EP SCoT Grenoble

PerimetreSCoTSuite à des fusions d’intercommunalités ayant eu lieu au sein du périmètre du Schéma de cohérence territoriale de la Région urbaine grenobloise, 18 communes font désormais partie du périmètre du SCoT sans pour autant être couvertes par ses orientations et objectifs.

Ainsi 14 communes de l’ancienne Communauté de communes de la région saint-Jeannaise et 4 communes de l’ancienne Communauté de communes des Balcons sur de Chartreuse sont considérées comme des « zones blanches » au sein desquelles s’applique le principe d’urbanisation limitée. Ces communes sont concernées par les démarches d’élaboration de Plans locaux d’urbanisme intercommunaux : le PLUi du secteur de la région saint-Jeannaise porté par Bièvre Isère Communauté (qui élabore aussi le PLUi des 41 autres communes de son intercommunalité) et le PLUi de la métropole porté par Grenoble-Alpes-Métropole.

Le président de l’EP-SCoT prend l’initiative de porter une modification du SCoT pour intégrer ces 18 communes en « zone blanche » au SCoT de la RUG dans une logique de contribution à la cohérence des politiques publiques locales, à l’attractivité de la région grenobloise et à l’organisation d’un espace de vie, d’entente et d’actions collectives équilibrées, durables et performantes.