La mise en oeuvre

Les leçons du passé ont été tirées :

C’est à partir d’un travail collaboratif inscrit dans la durée que les élus pourront œuvrer ensemble à un développement durable du territoire et à une vie meilleure pour les populations.

Le SCoT doit permettre d’avancer plus efficacement, en construisant un espace partagé de dialogue, de concertation et de décision, en mobilisant les moyens d’ingénierie nécessaires pour passer à l’action.

scot 2030 grenoble

Cliquez pour agrandir le schéma

Les moyens identifiés pour développer une action collective efficace sont :

  • consolider le périmètre de la grande région grenobloise comme échelle pertinente pour réguler le développement,
  • faire de l’offre de déplacements un véritable outil d’incitation à l’équilibre des territoires et à la ville de proximité,
  • réduire les concurrences entre les collectivités locales et développer les coopérations,
  • faire de l’établissement public du SCoT le lieu de construction des décisions collectives,
  • se doter de moyens d’ingénierie et des outils fonciers,
  • construire un dispositif pérenne et commun pour le suivi de la mise en œuvre du SCoT

En ce sens, le développement de dispositifs d’échanges et de travail, entre élus et entre technicien, est un complément nécessaire à l’application du SCoT dans les documents et projets d’urbanisme locaux :

  • par la présence des techniciens du SCoT tout au long des travaux d’élaboration des PLU,
  • par la mise en place de Commissions SCoT thématiques, réunissant les élus et acteurs du territoire autour de problématiques particulières d’application du SCoT (6 Commissions, réunies chacune 3 à 4 fois par an),
  • par la tenue régulière de réunions de travail entre techniciens représentant les 10 EPCI membres, la DDT, la Région, le Département, l’EP SCoT et l’Agence d’urbanisme (Groupe Projet SCoT),
  • par des points réguliers avec la DDT et l’Agence d’urbanisme sur l’actualité de l’aménagement et de l’urbanisme dans la région grenobloise (Groupe Contact),ponctuellement, par l’invitation des élus du SCoT auprès des exécutifs communautaires