Présentation

LE CONTEXTE

Lors du bilan de la mise en œuvre du SCoT réalisé en 2018 les enjeux environnementaux et les transitions en terme de ressource (eau, énergie,..) ont été largement débattus. Il s’agit maintenant de voir comment anticiper et prendre en compte dans les années à venir les mutations induites par le changement climatique en terme d’aménagement du territoire.

Dans ce cadre, l’éclairage sur les transitions devra être large et devra aborder tous les aspects de l’aménagement du territoire potentiellement impactés.

L’introduction récente des vocables de la transition dans les politiques publiques (transition écologique, énergétique,..) contribue à l’émergence de nouveaux travaux. C’est l’un des rôle de la commission transition environnementale et eau du SCoT de s’en saisir, avec la nécessité de croiser les travaux avec les autres commissions (économie, déplacement, ….).

Il convient de considérer que la transition peut représenter une opportunité, une solution pour faire évoluer les modes de fonctionnement actuels sur le territoire du SCoT de la Grande Région de Grenoble.

LES ENJEUX

Dans un premier temps, les élus du SCoT devront de s’accorder sur la notion de transition (s) qui, loin de n’être qu’écologiques et / ou environnementales, impacte tous les domaines.

Pour rappel : il s’agit d’un processus, un passage progressif des territoires vers d’autres enjeux de développement croisés, prenant en compte tous les aspects et visant à assurer une résilience (capacité à encaisser les crises / chocs économiques et ou écologiques) face à différents défis ayant des impacts forts sur l’aménagement du territoire, la qualité de vie de ses habitants (tels le pic pétrolier nécessitant l’émergence de nouvelles énergies durables, le dérèglement climatique,…).Une prise de conscience collective et de nouvelles modalités de gouvernance en découlent, avec un nécessaire renforcement des liens et solidarités, ainsi que des coopérations, entre l’ensemble des acteurs des territoires.

Le SCoT sera ainsi le lieu de débat et permettra aux territoires d’être innovants pour s’adapter, être résilient ou précurseur selon leurs besoins.

Les travaux de la Commission permettront d’acquérir des connaissances, d’étudier les d’intégrer les évolutions réglementaires et donner des pistes de travail sur le renforcement de l’autonomie (pour ne pas être dépendant, par exemple, d’une seule ressource pétrolière, majoritaire de nos jours).

Pour que le processus de transition s’opère dans des conditions optimales (notamment sociologiquement et économiquement), il conviendra de mesurer au mieux les conséquences du changement.

L’EP SCoT peut œuvrer en ce sens en inscrivant des orientations et des objectifs dans son document de planification, mais également en accompagnant les collectivités dans leurs démarches telles celles déjà engagées dans les PCAET.

Tant que les objectifs de cette feuille de route ne seront pas atteints, le territoire sera considéré en transition.